Lourdeurs, ballonnements, gonflements intestinaux…C’est le côlon irritable ?

Les troubles fonctionnels intestinaux ou plus simplement dit : les troubles digestifs regroupant les lourdeurs, ballonnements, la constipation ou la diarrhée, sont la première cause de consultation chez les gastro-entérologues.

Si derrière ceux-ci ne se cache rien de grave, il est néanmoins important de réaliser un check-up médical complet qui éliminera les maladies.

De concert avec ces examens, il faut aussi faire un bilan nutritionnel afin de porter un diagnostic sur les causes de ces troubles : il se réalise au cabinet durant une consultation avec une diététicienne nutritionniste (qui connaît bien les troubles digestifs).

De manière générale, fuyez les consultations rapides réalisées en temps record car on ne peut pas prendre la mesure de vos troubles. En effet, il faut en évaluer la nature mais aussi la liste des traitements médicamenteux, les signes cliniques extra-digestifs, l’histoire de votre maladie, l’analyse de vos habitudes alimentaires et de vos habitudes de vie, votre niveau de stress, la perméabilité intestinale, les intolérances alimentaires  etc. etc. et tout ceci prend du temps. Néanmoins, cela permet de poser un diagnostic clair et de dessiner des solutions adaptées.

La bonne nouvelle c’est que les recommandations diététiques et nutritionnelles sont, dans plus de 90% des cas, sont suffisantes pour retrouver un confort digestif !

D’où viennent-ils ces troubles ?

Il y a plusieurs raisons qui occasionnent l’arrivée de ces troubles :

1/ cela peut être consécutif à une prise de poids récente qui résulte elle-même d’un déséquilibre alimentaire tant sur le plan qualitatif que quantitatif.  

2/ Cela peut être à cause d’une fréquence de selles trop faible. La stagnation des fécès dans le côlon occasionne une distension abdominale et une fermentation à outrance du microbiote. Une fois que le transit est accéléré, les choses rentrent dans l’ordre

3/ Cela vient souvent d’une alimentation déséquilibrée qui laissent trop la place aux féculents raffinés et trop peu aux aliments nutritionnellement intéressants pour leur richesse en fibres et amidon résistant.

4/ Un déséquilibre de la flore intestinale dans lequel les bactéries pathogènes opportunistes, au décours d’un stress physiologique, ont pris « le pouvoir » sécrétant alors des cytokines pro inflammatoires. Cette inflammation fragilise encore plus les intestins qui ont alors encore plus de mal à faire leur « job ». (au fait, quel est ce job ? En gros, laisser passer de bons nutriments utiles pour l’organisme et fermer la porte aux intrus qui n’ont rien à faire là..Oui oui, comme un videur de boite de nuit 😉 en somme)

5/ Un côlon irritable (ou SII) qui est une intolérance à certains glucides (ou sucres) qui sont fermentés à outrance par les bactéries du microbiote.

6/ Un SIBO ou une prolifération bactérienne au niveau du grêle

6/ le dernier même si, il y en a encore mais il faut bien être concis ! Le stress aggrave les symptômes. N’oubliez pas qu’il y a plus de neurones dans votre système digestif que dans votre cerveau et que toutes les émotions partant de notre cerveau sont directement reliées à nos intestins. Oui c’est bien de là que viennent les expressions : avoir le ventre noué, avoir une boule au ventre, etc. quand on a une contrariété.

Que faire pour améliorer ces troubles ?

Je ne vais pas répéter ce que j’ai déjà écrit en introduction : un bilan gastro entérologique, examens sanguins et bilan nutritionnel est la seule solution à long terme pour retrouver un confort digestif.

De manière générale :

  • Revoir son alimentation pour qu’elle soit « intestins  friendly »
  • Rééquilibrer sa flore intestinale si besoin et retrouver une imperméabilité intestinale si nécessaire
  • Miser sur les bons aliments tant pour la digestion que pour le microbiote
  • Travailler son stress par 1000 et 1 techniques alternatives mais dont la 1ère est l’activité physique et sportive

Et si malgré cela, les choses ne suffisent pas alors on envisage un côlon irritable ou Syndrome de l’Intestin Irritable (SII) qui est une intolérance à certains glucides qui convient alors de diminuer ou supprimer et qui est associée parfois à une dysbiose intestinale avec une perméabilité intestinale. Un protocole est alors mis en place pour restaurer un confort intestinal durable.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *